Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2007 5 19 /01 /janvier /2007 12:32

A tous les visiteurs de ce blog.

Après que mon camarade vous ait exposé le but poétique de notre association , il convient de vous résumer le plus précisement possible, et sans se perdre dans la longueur, quelle est notre conception de la poésie. La poésie n'est pas l'apanage de ceux qui se pensent célèbres, elle n'appartient à personne. Ceux qui imaginent que les poètes sont la plupart du temps des dépressifs d'un autre temps se trompent terriblement. La poésie est avant-tout une passion: amour des mots, amour de la langue, amour de la création. Mais, en 2007, dans une époque où l'individualisme est par la force des choses, nous dit-on, le seul comportement de survie, la poésie est d'abord un lien indéfectible qui unit ceux qui la pratiquent : c'est de l'énergie en puissance, un moyen de communication entre ceux qui sentent en eux le besoin de donner corps à leur instinct, d'exprimer leurs sentiments lorsque la voix ne suffit plus ou lorsque plus personne ne semble être capable de l'entendre.

Je sais à quel point la solitude est quelque chose d'atroce tout en apparaussant nécessaire pour s'élever, je sais le désespoir qui peut s'emparer de l'esprit quand on est dans une période de sa vie dont tout le monde dit qu'elle est incertaine. A tous ceux-là, jeunes ou moins jeunes, je veux leur dire qu'ils et qu'elles ne sont pas isolés, que nous sommes tous, et de façon égale, membres d'un cercle qui n'est pas fermé et qui au contraire s'enrichit de chacun. Les créateurs de cette association ne sont pas plus  mélancoliques que le reste du monde, nous ne sommes pas des doux rêveurs vivant dans une utopie insensée ; en revanche, nous sommes persuadés que la poésie peut donner accès une solidarité particulière, et que la relation qu'elle crée peut apporter beaucoup de bien. On peut parler de sujets modernes en faisant de la poésie rimée dans les règles de l'art : on peut exprimer ses sentiments, se mettre à la place des autres, parler de tout et de rien avec des phrases à la fois simples et belles. Il est possible d'évoquer le chômage, la nature, la misère, l'incertitude, l'amour, l'espoir et le désespoir, le passé et l'avenir, la vie et la mort, sans tomber dans la désuétude, le pessimisme ou le pompeux. Je tiens à vous dire à tous que la poésie est un cri d'amour, un océan de tendresse, et même si ce qu'elle exprime peut parfois paraître triste, derrière son message se trouve toujours un appel des émotions profondément humaines.

 La poésie tend à l'échange, à la communication ; elle aspire à la compréhension de l'autre. Ne croyez pas tous les clichés qui insinuent que la poésie est dépassée. "Paroles d'Auteurs" est née parce que nous avons décidé de démontrer qu'au vingt et unième siècle, au milieu du chaos apparent de l'humanité, se parler, se comprendre, se découvrir et s'aimer à travers une poésie à la fois moderne et classique, demeurait le plus beau regard qu'un être humain pouvait adresser à un autre.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ER & YS - dans Articles
commenter cet article

commentaires

Laura Lisa La Pauline 07/11/2010 10:36



Liberture et libraisie


 


Hors du cercle, on se maintient à l'écart;


votre poésie n'est que de l'écriture.


Sans portefeuille, on se découvre un coeur;


votre amour de l'art n'est que pour l'usure.


Contre la migraine, on se préserve du kir;


votre notoriété n'est qu'une imposture.


Sans révérence, on se dispense d'accord;


votre mécénat n'est que pour la censure.



virginie maugis de l'asso motamo 03/09/2007 13:59

Super initiative cette association ....à tres bientôt ....en comptant sur vous pour notre Assemblée Générale

Stéphane PONCET 03/06/2007 21:27

nous sommes allés, Isabelle, Sven, Luna et moi,
voir Mamie cet apres midi, elle nous a parlé de toi.
En cette journée de fête des mères,
Même si ce n'est un mystère,
Il est des mots qui rapprochent, il est des textes qui relient,
j'en ai lu des plus moches , et puis j'ai souri.
j'ai souri parce que la pudeur ou la peur ont gardé mes sanglots,
parce qu'une blanche lueur éclaire tous tes mots.
On t'embrasse Manu et on pense fort à toi.
Stèf.