Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 18:38
revue TESTE 17 - véhicule poétique


ÉDITO

L’émotion abolit la chaîne causale ; elle est seule capable de faire percevoir les choses en soi ; la transmission de cette perception est l’objet de la poésie. Cette identité de buts entre la philosophie et la poésie est la source de la secrète complicité qui les lie affirme Michel Houellebecq dans des considérations qui préfacent son recueil Le sens du combat. Mettons-nous d'accord ! La philosophie, c'est bien l'art de la réflexion ? Qui permet de dénicher un sens à la vie – à supposer qu'elle en ait un- ? L'art de penser libre ? Admettons ! Bref échange entre élèves de terminale, conversation de bus en période de rentrée des classes : -Eh, le prof de philo, il a l'air zarbi mais il est génial ! -Tu te rends compte, que ce mec, il sait TOUT ! Admettons ! Philosophie / Poésie : même bataille pour l'émotion, la vérité et la compréhension du monde, on a envie de s'écrier -Merci Monsieur Houellebecq ! Ce n'est pas tant que le poète le revendique, mais quand il déambule, c'est davantage sur la planète des singes et des songes que sur celle des sages. Car oui, il a spontanément trouvé le chemin de lumière recherché par le philosophe, et il sait que c'est un parcours de flèches et de vent. Oui, il transforme la paille en or, mais aussi une maison en voyage dans des villes qui perdent le sommeil. Et il tisse, en se jouant des lignes, des tamis à égrener le temps depuis les guerres du dernier siècle, et il tricote des cols à dire le désir. Alors ruissellent les ondes et les images dans notre hiver maritime. Le poète rit, dévoile, recadre, dévale les pentes du vivant à poil ou en rimes équivoquées, puis fait parler les loups et les vermisseaux ; car il est temps de le découvrir, le numéro 17 s'est placé sous le règne de l'animal. Et oui, nous avons osé, les poètes sont (peut-être) des chiens mais c'est l'animal qui libère la conscience avec des cris. Lire la revue Teste est donc une jolie façon de se regarder et observer autour de soi. Allez, encore un peu de Houellebecq pour la route ! C'est dans la poésie qu'ils (les philosophes) trouveront matière à de nouvelles représentations du monde.

Mü et Paul Antoine

 

 

 

Comment se procurer la revue Teste?

 

Librairie Le Carré des mots / Toulon

Librairie Charlemagne / Toulon

 

ou sur simple demande à:

Asso Parole d'Auteur

Librairie Le Carré des mots

Place à l'huile

83000 TOULON

 

Chèque à établir à l'ordre de "Parole d'Auteur"

10 Euros / le numéro

40 Euros / l'abonnement 4 numéros

Frais de port inclus.

Soutenez la poésie!

Repost 0
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 15:59
revue TESTE 16 - véhicule poétique


Édito de la Revue Teste

Dans la famille Teste, je voudrais : monsieur, madame, la nièce, l’ami et bien évidemment Paul Valéry, géniteur de Monsieur Teste*. Une telle filiation pourrait donner le vertige… mais là n’est pas encore la question.

La précédente série de la revue s’intitulait Testament et souligne une étymologie commune avec Teste. À la fois « tête » et « témoin », la Revue Teste est un lieu de passage et le captage d’une époque, un véhicule poétique qui, volontairement, n’hésite pas à bousculer l’idée même de poésie.

Quelle place pour la poésie aujourd’hui et d’abord comment la définirions-nous ? Nous préférons laisser cette dernière question en suspens ! Monsieur Teste a été beaucoup plus direct, il a vidé sa bibliothèque jusqu’à entrevoir les limites de l’entreprise poétique…

Paul Valéry, quand à lui, nous a fait croire vingt années durant, qu’il l’abandonnait et pourtant il n’a cessé d’écrire et de noircir ses Cahiers, à la quête d’un système visant à trouver l’interaction du Corps, de l’Esprit et du Monde. Nous croyons fermement que la poésie, dans son acceptation la plus large, est une des pierres angulaires sur laquelle repose l’édifice si fragile de la vie. Quelles que soient ses métamorphoses, la poésie délivre un message que nous ne cessons de vouloir décrypter.

Chaque contribution se veut ainsi un témoignage dont la Revue Teste sera le recueil éphémère, l’empreinte d’une saison.

 

Le comité Teste.

 

* La Soirée avec Monsieur Teste a paru pour la première fois en 1896 dans la Revue Centaure.

 

 

Comment se procurer la revue Teste?

Librairie Le Carré des mots / Toulon

Librairie Charlemagne / Toulon

ou sur simple demande à:

Asso Parole d'Auteur

Librairie Le Carré des mots

Place à l'huile

83000 TOULON

Chèque à établir à l'ordre de "Parole d'Auteur"

10 Euros / le numéro

40 Euros / l'abonnement 4 numéros

Frais de port inclus.

Soutenez la poésie!

Repost 0
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 09:06

 

testament-15-couv-promo-OK.jpg

Lecture gratuite!

 

 

 

Edito

 

 

Deux formed'attention au monde semblent prévaloir chez l'être humain. L'une préemptive, saisissant toute chose à partir de son savoir ou de son intérêt, et l'autre réceptive, « où tout ce qui est vu, entendu, vécu, dans sa potentialité, est dans l'écoute » (J. Klein). Cette seconde forme est pour le poète, et pour l'artiste, ce don du regard, où ils laissent parler l'objet.

 

Il y a ce qui arrive du poème, du trait et de la couleur, de l'image, comme de la vie, et nous renvoie à nous-mêmes, à l'Infini qui nous traverse, dans la lumière du corps, dans l'énergie du mot, du geste, du silence. Il y a en nous ce qui arrive de l'univers, par le chant de joie et le chant des larmes, par la danse du souffle et celle du rêve.

 

Ainsi « J'écris parce que j'aime disparaître » révèle le titre de l'un des poèmes de Claire Ceira, « Le poème se consacre à la ponctuation de l'espace et du temps » est-il dit dans celui de Antoine Simon, « Le feu est à l'intérieur, n'attend que le balisage d'une 'Zone d'expression poétique' témoigne dans son vibrant éloge des Pompières Poétesses.

 

Ainsi « Voilà où j'en suis/ où tout commence » pour Hervé Pizon,et « Que l'Infini se manifeste et retourne à lui-même est ta respiration » pour le narrateur de Ivan Dmitrieff, « Des phrases choisissent des mots au hasard en vue d'orthographier la volonté d'un nombre libre » pose Philippe Jaffeux dans l'éclair de l'un de ses 'Courants', « Ouvrir dans la phrase/tous les espaces du sens » met en page Germain Coupet.

 

Ainsi « Entrez dans la danse » nous invite le premier collage de Emmanuelle Malaterre, inspiré de Matisse, de même, « Le temps fuit , la mort le suit » prévient Cédric Lerible dans son texte issu d'une performance sur la situation des centrales atomiques, « A moins que ce ne soit autre chose » comme le dit Renaud Piermarioli à la fin de chaque commentaire poétique qu'il fait de photographies issues de l’œuvre de Robert Doisneau.

 

De même, les roses tombent des cieux « avec le parfum des rêves » dans lepoème de Yves Miséricordia, et « La fleur parfaite » dePaul Antoine « picore des graines semées par l'ardeur du cosmos », tandis que dans ses « Petits poèmes brisés », Emmanuel Rastouil nous parle de cette souffrance de la séparation dont l'épine fourrage la chair.

 

Ainsi le poème joue-t - il ce qui en nous sépare, ce qui en nous cherche, et exprime la vie qui nous traverse. Ainsi fait-il apparaître par nos sensations, nos émotions et nos pensées, cela même qui dévoile notre originelle liberté.

 

 

Ivan DMITRIEFF

 

 

 

Comment se procurer la revue Teste?  

 

Librairie Le Carré des mots / Toulon  

Librairie Charlemagne / Toulon

 

 

ou sur simple demande à:  

 

Asso Parole d'Auteur

Librairie Le Carré des Mots

Place à l'huile

83000 TOULON  

 

Chèque à établir à l'ordre de "Parole d'Auteur" 

 

 

 

Repost 0
Published by ER - dans Articles
commenter cet article
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 08:57

couv-promo-copie-1.jpgLecture gratuite!

 

 

ÉDITO en noir et blanc

 

Treize n'est pas resté raide ! Le Testament n'en a pas fini de faire son numéro. "Vous allez m'aimer" hurle-t-il à qui veut l'entendre... Plus vous le feuilletez, plus il se démultiplie en "phrases maintes fois tournées"... Cette nouvelle livraison espère répondre à votre adhésion et "donner du grain à la folie des moulins"...

Et d'abord qu'est-ce que la poésie dans ce 14e Testament ?

C'est pour Paul Antoine, l'éphémère tremblement d'une "lumière perdue", un "message" glissé "dans la lézarde du mur" nous dit Hervé Pizon, tandis que pour Cédric Lerible, c'est un "puits percé à jour". Inévitablement, c'est aussi le chant des oiseaux de Lou Milla, oiseaux qui se posent dans les arbres de Claire Ceira ou d'Ivan Dmitrieff... Pour Élisabeth Pouilly, nouvelle auteure de la revue, la poésie se présente "dans le noir", sous les traits "d'une jeune fille aux yeux clairs", comme une "lumière, déposée dans l'ombre de tout ce que nous voyons" ajoute Ivan Dmitrieff.

De là à croire que nous avons affaire à un fantôme, "ces légendes que le vent emporte" dirait Yves Misericordia, n'ayez crainte, vous en croiserez : de Don Quichotte à César, de Klimt à Warhol, ou encore de Romy à Artaud, autant d'apparitions inattendues et intemporelles. Observez attentivement les photos d'Emmanuel Rastouil, peut-être y verrez-vous une ombre, un indice ou une preuve tangible ?

Mais ce numéro de printemps à l'instar de Mü ne cesse pour autant de clamer que vous aller l'aimer, jusqu'à... "se jeter des paroles à la figure" ! Car heureusement que dans cette nuit, "la lune est parfois ronde pour nous donner une raison de vivre sur une planète imparfaite"... note Philippe Jaffeux un brin philosophe ou bien mélancolique, poète à coup sûr et pourquoi pas haïdjin ? À vous d'en juger.

 

Katsuji Makura

 

 

 

 

Comment se procurer la revue Teste?

 

Librairie Le Carré des mots / Toulon  

Librairie Charlemagne / Toulon

 

ou sur simple demande à:  

 

Asso Parole d'Auteur

Librairie Le Carré des Mots

Place à l'huile

83000 TOULON  

 

Chèque à établir à l'ordre de "Parole d'Auteur" 

 

 

Repost 0
Published by ER - dans Articles
commenter cet article
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 08:24

couv promoLecture gratuite!

 

 

Un mouton, deux moutons, trois moutons... « Nul n'entre ici s'il n'est géomètre »

 

Faut-il vraiment une sensibilité platonicienne pour apprivoiser ce Testament n° 13 ? Rédigé par treize auteurs qui se sont mis en quatre. Quatrième et ultime publication de l'année 2013. Le meilleur, le plus beau, le plus... ça me démange de préciser que c'est ce qui se raconte à chaque parution, et bien d'autres bavardages, mais ce serait totalement hors sujet.

 

Restons à nos mesures et aux moutons ni roses ni rosses ni noirs d'Emmanuelle Malaterre. Gambadons comme eux, page après page, dans les alpages de l'intime, et ne comptons pas sur eux pour nous aider à fermer l'oeil.

Dénombrons la topographie extasiée de Philippe Jaffeux d'un alphabet comme nous ne l'avons jamais observé. Et calculons nos pas, ou non :

Voici les évocations généreuses et teintées d'humour de Paul Antoine. Voici une double incursion en  ombre clarté fragilité, celle tracée, de Sarah Bouarfa ; celle captée, de Charlène Le Du. Voici même un méchant règlement de conte commis par Mü. Voici aussi le coeur qui accélère, les éraflures, tour à tour en apnée avec Hervé Pizon, puis en rythme avec Elleag Van Ulta. Et puis les textures précieuses élucidées par Franck Mullor. Et puis les couleurs douloureuses portées par Renaud Piermarioli.

 

A l'orée des feuilles remplies, ne craignons point les hématheux – ce sont simplement les hématomes que le cerveau risquerait de se faire en se cognant un peu fort aux aspérités des mathématiques - les auteurs ont tout prévu.  Ça me démange de préciser que Léonard de Vinci lui-même, qui calculait beaucoup, prônait également prévention et prévision, mais ce serait totalement hors sujet.

La poésie s'apprécie donc heureusement sans imaginotest, car son abus fait gravement du bien. C'est démontré CQFD dans les lignes volubiles et persuasives d'Ivan Dimitrieff, ainsi que dans la souriante perplexité d'Emmanuel Rastouil, et encore dans les réponses dessinée de Robert Agussan, qui valent mieux que de longs discours. Pour la plus grande satisfaction de mon vieux professeur de physique, pas aussi célèbre que Platon ou Léonard mais quoi !

 

Et puisque c'est mon édito et que je peux écrire (presque) ce que je veux, ça me démange de préciser une dernière jolie nouvelle. Vous avez remarqué ? L'arrivée massive d'encre féminine ! Mais oui, le Testament progresse vers la parité, mieux que les grandes entreprises, mieux que les instances politiques, mieux que la vie publique. Et tant pis si c'est totalement hors sujet.

 

 

 

Comment se procurer la revue Teste?

 

 

 

Librairie Le Carré des mots / Toulon

Librairie Charlemagne / Toulon

 

ou sur simple demande à:  

 

Asso Parole d'Auteur

Librairie Le Carré des mots

Place à l'huile

83000 TOULON  

 

Chèque à établir à l'ordre de "Parole d'Auteur" 

 

10 Euros / le numéro

40 Euros / l'abonnement 4 numéros

Frais de port inclus. 

 

Soutenez la poésie! 

Repost 0
Published by ER - dans Articles
commenter cet article
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 21:54

 

Testament 12 promo OK

 

 

 

 

 

 

Prêt pour participer à une nouvelle aventure des mots? À coup sûr vous trouverez, de-ci de-là, dans le testament 12, ceux qui vous étonneront.

René Char, dans les feuillets d’Hypnos évoque, magistralement, le cheminement  du poète. Il écrit : « Il y a deux âges pour le poète : l’âge durant lequel la poésie, à tous égards le maltraite et celui où elle se laisse follement embrasser. Mais, aucun n’est entièrement défini. Et le second n’est pas souverain. »

Dans ce numéro, vous emprunterez des chemins singuliers, semés de mots dans tous leurs états : il y a ceux de Louis Manuel Matre, Mü, Pascal Leray, Emmanuelle Grangé, Ivan Dmitrieff, Paul Antoine, Cédric Lerible et Hervé Pizon. Ils sont leur liberté, la votre sera de les partager.

Ces mots, vous les trouverez cathartiques et trempés de souffrance. Vous les sentirez coulants tel un fleuve défiant la mécanique des fluides. Plus loin, ils seront  noceurs mêmes s’ils sont couchés sous une pluie d’atomes. Vous les surprendrez en effusion ou en infusion. Vous les saisirez finement tracés par le calame d’un maître de l’épure. D’autres, accouchés aux forceps, sont dotés des yeux de l’aporie regardant ébahis ceux qui ondulent en robe légère.

Alors, passés au tamis du poète, auront-ils reçu, comme l’eût dit Bachelard, une « promotion »?

Chemin faisant, vous admirerez d’autres paysages, vous fréquenterez d’autres voisinages, une transmutation des mots en collage, gravure, photographies réalisés par Emmanuelle Malaterre, Joce Jacquelin-Bourgoin, Yvan Dmitrieff.

 

Tout cela, au profit de l’art de rêver du « rêveur éveillé », art de la joie que l’homme donne à lui-même.

 

Paul Antoine.

 

 

Comment se procurer la revue Teste?

 

 

 

Librairie Le Carré des mots / Toulon

Librairie Charlemagne / Toulon

 

ou sur simple demande à:  

 

Asso Parole d'Auteur

Librairie Le Carré des mots

Place à l'huile

83000 TOULON

Chèque à établir à l'ordre de "Parole d'Auteur"

10 Euros / le numéro

40 Euros / l'abonnement 4 numéros

Frais de port inclus.

 

Soutenez la poésie! 

 

Repost 0
Published by ER & YS - dans Articles
commenter cet article
4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 09:31

Testament-11-promo.jpg

 

 

À quoi sert le poème?

À rien, si l'on se réduit à voir le bénéfice matériel qu'il concède à qui le reçoit. Est-ce à dire que le poème est inutile? Cette revue est, toute entière, une réponse claire pour le poète que je suis et ceux qui y contribuent. Parce que nous ne pouvons pas vivre sans lui: le poème est un ruisseau de vie que le poète entretient comme un médiateur dans ce monde sourd, une mémoire. Si cette source est revigorante, elle ne laisse personne indemne. Et je souhaite que tous les lecteurs, ici, se laissent transformer par le poème installé partout; dans les vers de Louis Manuel MATRE qui revisite encore ses classiques, dans les haïkus torturés de Franck MULLOR ou ceux murmurés par Katsuji MAKURA, les larmes de Lilas KWINE, les réflexions d'Ivan DMITRIEFF, l'émotion de Paul Antoine PZ, la sérénité de Cédric LERIBLE, les passions d'Emmanuelle GRANGÉ, Cécile TOULOUSE, MÜ ou Hervé PIZON, mais aussi dans les images d'un Stockholm glacé de Fabien RIGAL, les portraits singuliers de Thierry LOULÉ ou ce bout de rêve, capté dans le regard d'un ange, offert en couverture de ce numéro d'été par Philippe ODDOART. Enfin, une place est faîte à Julien PRAS, autre poète à la voix d'ange, pour une entrevue amicale.

Le poème ne sert à rien. Mais il est la vraie vie. Et la revue testament veut le clamer haut et fort et le partager avec tous, comme on offre son cœur, sur une main tendue.

 

                                                        Emmanuel RASTOUIL.

 

 

Comment se procurer la revue Teste?

 

 

 

Librairie Le Carré des mots / Toulon

Librairie Charlemagne / Toulon

 

ou sur simple demande à:  

 

Asso Parole d'Auteur

Librairie Le Carré des mots

Place à l'huile

83000 TOULON

 

Chèque à établir à l'ordre de "Parole d'Auteur"

10 Euros / le numéro

40 Euros / l'abonnement 4 numéros

Frais de port inclus.

 

Soutenez la poésie! 

Repost 0
Published by ER - dans Articles
commenter cet article
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 14:47

testament-10-promo.jpg

 

 

 

Gavé d’aventures, de déserts et de guerres, T.E. LAWRENCE, à qui l’on promettait les honneurs dus aux héros, se contenta d’exprimer un unique souhait, celui de percevoir sa « ration de simple humanité » qu’il pensait avoir bien méritée.

Quel magnifique dessein, aussi simple qu’inaccessible !

La poésie possède également cette qualité.

Sa vocation puise autant dans la recherche d’une impossible perfection faîte de grâce et de candeur, que dans la simplicité, la naïveté d’un assemblage de quelques mots donnés en partage.  La revue Testament tente de poursuivre cette noble quête en toute humilité.

Dans ce numéro vous trouverez un portfolio exceptionnel et encore inédit de Philippe ODDOART qui offres d’intimes souvenirs en toute amitié, comme il le fit pour le numéro 1 de la revue et je veux aujourd’hui l’en remercier grandement ; une entrevue de Catherine WATINE réalisée par Emmanuelle MALATERRE (notre « colleuse » en chef)dans un bavardage entre filles, mais en mieux ; et des poèmes, ceux d’Ivan DMITRIEFF en proie aux éléments, de Louis Manuel MATRE, un nouveau venu qui revisite le magnifique classique « Five Leaves Left » de Nick DRAKE 43 ans plus tard ; de Paul Antoine PZ qui convertit le liquide, de MÜ, Jacques SICARD, Hervé PIZON et LILAS KWINE au meilleur de leur forme.

Une « ration de simple humanité » pour chacun d’entre nous. Que nous l’ayons mérité ou pas.

 

 

Emmanuel Rastouil.

 

 

Comment se procurer la revue Teste?

 

Librairie Le Carré des mots / Toulon

Librairie Charlemagne / Toulon

 

ou sur simple demande à:  

 

Asso Parole d'Auteur

Librairie Le Carré des mots

Place à l'huile

83000 TOULON

 

Chèque à établir à l'ordre de "Parole d'Auteur"

10 Euros / le numéro

40 Euros / l'abonnement 4 numéros

Frais de port inclus.

 

Soutenez la poésie! 

 

 

 

Repost 0
Published by ER - dans Articles
commenter cet article
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 14:43

testament-9-couv-promo.jpg

 

 

 

Où sont les poètes? Qui les connait? Renseignez-moi, s'il vous plaît.

Qui les a vu fendre la foule compacte et résignée pour se placer sur le côté et regarder ailleurs? Qui les entend clamer leur fureur de vivre, leurs amours renouvelées et leur besoin de rêves? Où se cachent-ils? Sur Facebook? A la télévision? Renseignez-moi, c'est important. J'ai peur qu'ils n'aient été submergés par un tsunami, engloutis dans une tempête ou une quelconque fin du monde, et abandonné le monde à son propre sort, insensible, funeste...

En attendant, Le testament 9 vous convie à une parenthèse poétique toute hivernale (chaud dans les cœurs!) avec la douceur des haïkus de Katsuji Makura et Franck Mullor, le carnet de voyage de Mû, les miroirs de Strofka,  les bords de mer de Paul Antoine Pz, les illuminations de Yannis Sanchez, la mélancolie de Lilas Kwine, les chansons d'Hervé Pizon, une « Darc-entrevue » d'un des derniers « chanteur-héros » de sa génération, les verre(s) embués d'Ivan Dmitrieff, un collage papier d'Emmanuelle Malaterre longtemps tenu secret, l'autre féérie de Noël de Marie-Line Musset et la prose cinématographique de Jacques Sicard!

Où sont les poètes? Si vous en avez la vague idée, laissez-donc un message sur letestament@bbox.fr , nous serions comblés d'apprendre que nous ne sommes pas seuls.

 

                                                        Emmanuel RASTOUIL.

 

 

 

Comment se procurer la revue Teste?

 

Librairie Le Carré des mots / Toulon

Librairie Charlemagne / Toulon

 

ou sur simple demande à:  

 

Asso Parole d'Auteur

Librairie Le Carré des mots

Place à l'huile

83000 TOULON

 

Chèque à établir à l'ordre de "Parole d'Auteur"

10 Euros / le numéro

40 Euros / l'abonnement 4 numéros

Frais de port inclus.

 

Soutenez la poésie! 

 

 

 

Repost 0
Published by ER & YS - dans Articles
commenter cet article
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 14:39

  LECTURE intégrale gratuite 

 

 

 

 

testament 8 couv seule pic

 

 

 

 

 

Existe-t-il un poème masculin différent du féminin?

On a tendance à croire, à la simple prise de connaissance de l'identité du poète, que le poème revêt les mêmes caractéristiques que son géniteur. Si le poète est un homme, son poème est forcément masculin. Si le poète est une femme, on avait immédiatement perçu des détails féminins intrinsèques, et cela ne faisait pas de doute.

Pourtant, je mets au défi quiconque de reconnaître à coup sûr le sexe de chaque auteur dans le cas où les poèmes soient dénués de signature, ou si les auteurs utilisent des pseudos différents, juste pour brouiller les pistes...

Ainsi, si on se fie aux signatures des textes qui composent ce testament 8 automnal, on dira que seule Emmanuelle MALATERRE apporte avec ses collages singuliers, une touche féminine dans une foule d'écrits masculins.

Mais, est-ce bien vrai?

Quoi qu'il en soit pour ce numéro, STROFKA nous régale d'une couv' au mysticisme... scolaire! Et ses « Isopleurismes » n'auront bientôt plus de secrets pour personne. Pascal LERAY nous livre la deuxième et dernière partie du « Ruisseau ruisselant » à la beauté juvénile sidérante, Katsuji MAKURA partage la douceur d'une poignée de haïkus, Yannis SANCHEZ la noirceur des tranchées de Verdun, Jacques SICARD l'intense magie du cinéma d'ANTONIONI, Hervé PIZON la légèreté de ses poèmes/chansons, Ivan DMITRIEFF l'évidence de sa réflexion philosophique et Fabien PESTY l'humour décalé de ses histoires cinglantes.

Il me reste à vous toucher deux mots des petits nouveaux: Franck MULLOR et Paul ANTOINE PZ. Et puis non, leurs textes parlent bien mieux pour eux!

Car chaque poète est comme un univers en mouvement dont on capte l'image d'un instant à chacun de ses poèmes. Il ne peut se réduire aux caractéristiques réductrices de masculinité ou de féminité. Il est l'une et l'autre, alternativement, comme un assemblage régulier de rimes.

Alors, sachez capter cette image, ce sentiment unique qui nous rappelle encore et contre tout, qu'aujourd'hui, en 2012, il y a un poème.

 

 

Emmanuel RASTOUIL.

 

 

Comment se procurer la revue Teste?

 

Librairie Le Carré des mots / Toulon

Librairie Charlemagne / Toulon

 

ou sur simple demande à:  

 

Asso Parole d'Auteur

Librairie Le Carré des mots

Place à l'huile

83000 TOULON

 

Chèque à établir à l'ordre de "Parole d'Auteur"

10 Euros / le numéro

40 Euros / l'abonnement 4 numéros

Frais de port inclus.

 

Soutenez la poésie! 

 

 

 

Repost 0
Published by ER & YS - dans Articles
commenter cet article